Pour vous inscrire aux ateliers et symposiums des JA 2019, ainsi que pour la navette de transport, cliquez ICI

 

Votre inscription aux Journées Annuelles de Thérapie Psychomotrice doit être effective auprès du SNUP (infosnup@orange.fr) AVANT de remplir ce formulaire, merci de votre compréhension.

 

INFO Navette: départ de la gare routière de Tours (face à la gare SNCF) jeudi 14 novembre à 8h (arrivée 8h35)

retour samedi 16 novembre à 15h45 de l’Espace Malraux pour une arrivée à la gare de Tours à 16h15.

 

Faites défiler la page pour découvrir les résumés des symposiums et ateliers…

 

ATTENTION: le symposium S1 “Rythme et temporalité dans l’album pour enfants : de la comptine à la littérature” de Cécile BOULAIRE est remplacé par “Corps en attente, rencontre avec le sujet… quelle(s) parole(s) pour les personnes en situation de demande d’asile ? ” de Charlotte BRETAUDEAU

 

 

Pensez au co-voiturage !

Organisez et partagez votre trajet ici : movewiz.fr

 


Les 48èmes Journées Annuelles de Thérapie Psychomotrice

14, 15 et 16 Novembre 2019

Joué Les Tours

Retrouvez ici la plaquette :  JA 2019- Joué les Tours



Symposiums et Ateliers de pratique corporelle

Symposiums du jeudi 14 novembre

 


 

S1 

Corps en attente,
rencontre avec le sujet… Quelle(s) parole(s) pour les personnes en situation de demande d’asile ?

Charlotte BRETAUDEAU

 

L’errance et l’exil viennent parler d’une mise en mouvement sans réel but, sans projection, le seul objectif étant une sécurité physique et psychique quelque part. Une fois arrivée en France, la personne (ou la famille) migrante est embarquée dans un tourbillon de démarches, RDV, papiers. D’institutions administratives en structures associatives, le demandeur d’asile va alors se perdre, s’effronder, s’opposer, s’expliquer voire se justifier, raconter et se raconter… Une fois les besoins primaires entendus et une réponse apportée, les RDV s’espacent et l’attente s’installe. Elle laisse place à de nombreuses angoisses traumatiques enfouis jusqu’alors. C’est souvent le moment où le psychologue rentre dans la boucle.

S2

Le conte traditionnel,
« un temps en suspens »
pour accompagner la maladie chronique
et le grand âge

Chantal REMOVILLE  VINUESA
Laetitia BARNICH-DUPONT

 

La maladie neuro-évolutive et la multi pathologie lourde plongent le patient âgé et l’équipe soignante dans la maladie chronique. C’est l’entrée inexorable dans le royaume du temps long de la maladie et de la fin de vie. Ce passage aura des répercussions importantes sur la perception du temps du côté du patient et du côté du soignant : répétition des soins, deuil de la vie d’avant, rupture multiples, craintes pour l’avenir. Les contes traditionnels crées et transmis de bouche à oreille et de génération en génération sont à la fois d’un autre temps et ils réinterrogent le présent par leur narration symbolique ils sont un « temps en suspens ».

Lire plus

Nous verrons d’abord comment le conte traditionnel peut faire irruption et faire jaillir un temps poétique ensemble dans la répétition de la chronicité de la pathologie de l’annonce de la maladie neuro-évolutive à l’hospitalisation et jusqu’à la fin de vie ce sera le temps du soin . Puis ce sera le soin du temps, en nous appuyant sur le conte tibétain de la broderie nous verrons qu’un projet d’équipe a besoin de temps pour voir le jour, se développer et évoluer.

S2  (suite)

Groupe CONTE “au fil du temps” en SESSAD

 

Marie-France ZEROLO
Guylaine JUERYS-PEGHAIRE

 

Dans notre pratique, l’indication de : »travailler les notions temporelles en psychomotricité » est piégeuse car elle s’amalgame avec un apprentissage pédago-éducatif des repères temporels qui n’a rien à voir avec le temps vécu, ou le temps perçu. Nous sommes souvent interpelées du côté du repérage spatio-temporel pour les enfants accueillis dans le service. Ces enfants présentent, selon les nomenclatures actuelles des « déficits cognitifs » (que nous abordons sous l’angle d’avatar de symbolisation).

A la suite d’une formation conte que nous avions suivi toutes les deux auprès de Monsieur Willy BAKEROOT, nous avons proposé…

Lire plus

de mettre en place un groupe intitulé « au fil du temps » où nos corps parlant, contant, chantant de psychomotriciennes allaient à la rencontre du corps parlant des enfants, car le corps qui nous intéresse en psychomotricité n’existe pas sans langage, sans mouvement.

Un silence, une posture, un déplacement sont un langage à part entière.Associer conte, chant, comptines et percussions nous permet de mettre en route un mouvement rythmique favorisant l’accordage relationnel ainsi qu’une enveloppe sonore contenante.

Le conte comme le chant permet aux participants de se relier, nous l’avons vu, senti, vécu. Dans notre approche, le plaisir à être ensemble, l’accroche dans la relation est primordiale. Nous ne demandons pas de restitution, de production au cours des séances. Les notes, le chant, le rythme sont matière à jouer, expérimenter, et les contes sont le soubassement qui favorise l’organisation de la pensée, et qui lancent un processus de construction psychique pour chacun des auditeurs, processus qui fonctionne « à l’insu de leur plein gré » comme disaient les guignols de l’info… C’est l’hypothèse que nous émettons face à la « captation » qui est à l’œuvre pendant le temps du conte, pour chacun des enfants du groupe.

Cette « captation » génère parfois de la frustration pour nous car nous n’en avons pas la maitrise : qu’est-ce qu’ils comprennent ? Qu’est-ce qu’ils « métabolisent » ? Comment rendre compte face à la commande institutionnelle qui se réfère à une démarche évaluative de résultats ?

Ce sont ces interrogations que nous souhaitons partager avec vous en vous faisant part de notre pratique.

 

 

 


 Ateliers du jeudi 14 novembre


 

A1

 Temps de la naissance :
un espace-temps corporel qui a besoin d’une narration
psychomotrice

 Lucie MEUNIER

 Atelier pratique dans lequel nous revisiterons des temps successifs des différents archétypes de la naissance engageant différents modes d’organisation d’espaces corporels. Quelles implications possibles sur le développement sensori-moteur ?

Lire plus

Quel rôle les psychomotricien-ne-s ont-ils-elles à jouer afin de pouvoir apporter un soin à la co-narration parents-enfant-psychomotricien) lors de l’anamnèse? Tout a pour but d’expliciter et de dater ces événements et permettre à l’enfant de reprendre plus aisément son propre chemin.

A2

La temporalité
et le phrasé du quotidien.
Un dispositif d’exploration par le mouvement

 B. LESAGE – E. UNDURRAGA

Un dispositif d’exploration par le mouvement et le rythme.

Pour y venir il faut avoir du temps à perdre, à donner, à retrouver, ne pas être trop pressé, mais savoir accélérer en temps utile.

A3

 Le Temps rituel: rejouer ensemble des formes et dispositifs qui portent la possibilité précieuse d’un réajustement de soi

Mounira YAGOUBI

 Le rituel est une forme collective qui se répète à l’identique et se transmet souvent à travers les siècles.
Lien entre le passé, le présent et le futur, le rituel connecte l’humanité à sa dimension intemporelle.

Lire plus

Dans la pratique, il permet de rejouer ensemble des formes et dispositifs qui portent la possibilité précieuse d’un ré ajustage de soi grâce à la répétition et à l’invariabilité du déroulé.

A4

L’Ostinato : faire l’expérience de la boucle temporelle et en éprouver les qualités expressives et créatrices

Éric BAUDELET

Cet atelier se propose d’être en lien direct avec la présentation en séance plénière sur la boucle temporelle. Il a pour but de permettre aux participants de faire l’expérience de cette notion et d’en éprouver les qualités expressives et créatrices.

Lire plus

L’ostinato est un terme musical issu de l’italien qui signifie « obstiné ». Il s’agit d’une formule rythmique ou harmonique qui se répète obstinément tout au long d’un morceau et qui permet de soutenir les phrases musicales ou les improvisations. Il est présent dans nombre d’œuvres classiques ou contemporaines et dans toutes les formes musicales.

Ce qui nous intéresse ici est l’ostinato dit ouvert (formule rythmique répétitive qui laisse des temps de silence) : il crée une enveloppe rythmique, une boucle temporelle, qui permet aux participants de proposer des sons dans les silences proposés et ainsi d’enrichir la création. S’appuyant sur cette base simple, l’atelier proposera des exercices de création rythmique en groupe, puis élargira l’expression au corps en mouvement et à la voix. Des mises en situations en petits groupes amèneront les participants à vivre des moments collectifs où le rythme servira de support à une expression ludique et créative. C’est donc ici l’utilisation de la boucle temporelle dans sa dimension relationnelle qui sera abordée.


 Symposiums du vendredi 15 novembre


 

S3

Le temps réversible. Quand le sensible traverse le présent du vieillir.

Geneviève PONTON

Bastien MORIN

 

Notre représentation de la vie, et de la vieillesse par conséquent, nous pousse souvent à concevoir le temps dans son irréversibilité, notre condition humaine nous conduirait inexorablement vers le déclin de la finitude.

Quand le sablier égrène ses dernières heures, la chute viendrait-elle annoncer ou précipiter le déclin ? La peur du vide nous retiendrait-elle de tomber en nous caparaçonnant pour rester debout et nous pousserait-elle à nous mettre en arrière de soi, entendu au sens de, aller de l’avant, désirer, se projeter dans le temps…

Être vieux serait être empêché, être entravé dans l’avancée par les atteintes narcissiques multiples, les pas retenus hésitant s’agrippant au sol autant qu’à soi sans pouvoir le repousser pour s’en extraire. L’atteinte de la marche, étymologiquement frontière, rendrait alors également compte d’un rapport qui se coupe au monde.

Lire plus

Et si l’expérience psychomotrice du rapport au sol venait avant tout surprendre, faire effraction pour que le sensible se glisse dans la faille intérieure ici et maintenant et nous redresse pour relever le défi du temps. Si le temps contemporain que déploie le psychomotricien offrait un temps réversible ? Si symptôme – étymologiquement ce qui tombe avec, ici la chute, était l’occasion de retourner le sablier pour remodeler l‘image de soi par le remodelage de la conscience corporelle. Nous partirons de situations thérapeutiques dans la clinique gériatrique et du contexte d’un atelier de prévention des chutes associant par la danse contemporaine, des enfants de CP et des adultes âgés, pour découvrir la force imaginative de la temporalité du vieillissement quand elle s’inscrit dans la rythmicité d’une durée intérieure habitée. Alors, le temps opératoire, celui de l’expérience sensible nourrie de l’expression de l’imaginaire, dynamise le temps existentiel et permet à chacun de continuer à donner du sens à la vie jusqu’aux dernières heures du jour.

S4

Psychomotricien à l’hôpital : une bouée dans l’agitation du soin ?

Dorothée DEFONTAINE

Carole LECLERCQ

 

Comment est-il possible de mettre en place une prise en charge en psychomotricité sur des hospitalisations de courtes durées ?

Intervenantes à l’hôpital, dans les services de psychiatrie et neurologie, notre pratique psychomotrice interpelle constamment nos pairs : quel type de prise en charge ? Quelle relation instaurer ? Pour quel(s) objectif(s) ? « Sur un temps si court, tu ne peux rien faire ?! »

Au travers d’illustrations et d’expériences cliniques issues de notre quotidien institutionnel, nous souhaitons témoigner de la particularité de notre pratique. En effet, le milieu hospitalier nous amène à proposer un accompagnement organisé autour de ses paradoxes temporels.

Nous sommes donc amenées à composer constamment entre :

Lire plus

– L’instant de l’aigu nécessitant le soin hospitalier et la chronicité des pathologies,

– Les rituels institutionnels rythmant la journée et l’urgence du soin,

– L’organisation des soins et la temporalité propre du patient.

Cette pluralité de temporalités, de rythmes doit être assimilée par le psychomotricien qui constamment s’y adapte, s’y loge et l’intériorise pour pouvoir y créer un interstice, un espace pour le patient.

Quelle(s) adaptation(s) de notre cadre et de nos pratiques sont alors nécessaire(s) ? Quel(s) type(s) de liens se nouent ? Quelle évaluation et pourquoi ?

S5

Chronopsychologie
et rythme de vie

 Karen DOUMAS

Julie BROSSE

 

Tous les êtres vivants sont soumis à des rythmes biologiques, c’est-à-dire des phénomènes biologiques qui se répètent à intervalles réguliers dans le temps. Le rythme veille sommeil est un cycle de 24h constitué de l’alternance de deux états profondément différents : la veille et le sommeil. Ce cycle est appelé rythme circadien. Les rythmes de vie viennent réguler et ponctuer notre vie quotidienne.

Dans une première partie Mme DOUMAS exposera de manière théorique c’est qu’est la Chronopsychologie de manière générale avec principalement les apports de François TESTU axé sur les rythmes scolaires.

Puis dans une seconde partie Mme BROSSE illustrera cette partie théorique avec une problématique axée sur les psychoses et les rythmes de vie.

Lire plus

Les personnes souffrant de psychoses présentent une réelle désorganisation tant psychique que temporelle. Comment arrivent-elles justement à organiser, rythmer et gérer leur vie quotidienne ?

C’est autour de cette principale question que je me suis questionnée lors de mon expérience en clinique psychiatrique auprès de patient souffrant de psychoses. Je me suis demandé comment ces patients psychotiques très désorganisés arrivaient à organiser leur vie et investir leurs soins dans une Clinique pratiquant la psychothérapie institutionnelle. Mon étude a constitué de mettre en évidence les différents rythmes de vie de quatre patients souffrant de psychoses et la manière dont ils investissent les activités et les tâches du quotidien dans une clinique où la vie quotidienne est le support de soin institutionnel de base. J’ai étudié plus particulièrement le rythme de vie de patient souffrant de schizophrénie. Le vécu du schizophrène semble être celui d’un temps indéterminé sans début ni fin. Les patients souffrant de schizophrénie ont généralement une perturbation du rythme veille /sommeil avec une désorganisation des rythmes de la vie quotidienne (en lien avec l’étude de J-M VANELLE, Schizophrénie et rythmes circadiens, Encéphale 2009). Les patients schizophrènes présentent une rupture dans la vie psychique (dissociation) et une rupture avec le monde environnant. C’est pourquoi, il m’a semblé pertinent de réaliser une étude comparative mettant en avant les différentes façons de s’approprier le temps ainsi que l’organisation des rythmes de vie. Mon étude s’est déroulée en deux temps : un premier temps d’observation et la réalisation d’entretiens individuels semi-directifs. J’illustrerai par la présentation de vignettes cliniques parmi les quatre patients. Et je conclurai sur une synthèse générale de l’étude.


Ateliers du vendredi 15 novembre


 

A5

La temporalité et le phrasé du quotidien. Un dispositif d’exploration par le mouvement

 Benoît LESAGE
Estela UNDURRAGA

 

Un dispositif d’exploration par le mouvement et le rythme.

Pour y venir il faut avoir du temps à perdre, à donner, à retrouver, ne pas être trop pressé, mais savoir accélérer en temps utile.

A6

 Le Temps rituel: rejouer ensemble des formes et dispositifs qui portent la possibilité précieuse d’un réajustement de soi

Mounira YAGOUBI

 

Le rituel est une forme collective qui se répète à l’identique et se transmet souvent à travers les siècles. Lien entre le passé, le présent et le futur, le rituel connecte l’humanité à sa dimension intemporelle. Dans la pratique, il permet de rejouer ensemble des formes et dispositifs qui portent la possibilité précieuse d’un ré ajustage de soi grâce à la répétition et à l’invariabilité du déroulé.

A7

L’Ostinato
Faire l’expérience de la boucle temporelle et en éprouver les qualités expressives et créatrices

Éric BAUDELET

 

Cet atelier se propose d’être en lien direct avec la présentation en séance plénière sur la boucle temporelle. Il a pour but de permettre aux participants de faire l’expérience de cette notion et d’éprouver les qualités expressives et créatrices qu’elle offre. L’ostinato est un terme musical issu de l’italien qui signifie « obstiné ».

Lire plus

Il s’agit d’une formule rythmique ou harmonique qui se répète obstinément tout au long d’un morceau et qui permet de soutenir les phrases musicales ou les improvisations. Il est présent dans nombre d’œuvres classiques ou contemporaines et dans toutes les formes musicales.

Ce qui nous intéresse ici est l’ostinato dit ouvert (formule rythmique répétitive qui laisse des temps de silence) : il crée une enveloppe rythmique, une boucle temporelle, qui permet aux participants de proposer des sons dans les silences proposés et ainsi d’enrichir la création. S’appuyant sur cette base simple, l’atelier proposera des exercices de création rythmique en groupe, puis élargira l’expression au corps en mouvement et à la voix. Des mises en situations en petits groupes amèneront les participants à vivre des moments collectifs où le rythme servira de support à une expression ludique et créative. C’est donc ici l’utilisation de la boucle temporelle dans sa dimension relationnelle qui sera abordée.